AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La dépendance aux jeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Murollatem
Sorcière empoisonnée
Sorcière empoisonnée
Murollatem

Masculin Date d'inscription : 31/08/2010

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 21:16

Bonjour,

Je discutais avec mes proches de la ludopathie, la dépendance aux jeux.
J’aimerais ouvrir un sujet là-dessus.
Vu que nous sommes une communauté de joueurs, la plupart d’entre nous jouant aussi à d’autres jeux que le LG, j’aimerais connaître votre avis ou vos expériences si vous désirez les partager.
Je pense notamment aussi à ce phénomène de dire qu’on arrête alors qu’on continue qui a déjà été évoqué.

Vous sentez-vous dépendant au LG ou l’avez-vous été à un moment ?
Les caractéristiques du jeu LG (jeux de rôle, enquête-profiling, jouer le grand méchant qui « manipule ») le rendent-il plus addictif ?
Dépendant à un autre jeu ?
Peux-t-on être dépendant des jeux de logique pure ?

A quel moment estimez vous qu’il y a dépendance ?
Est-ce pour vous quand il y un pourcentage trop important de temps passé sur les jeux comparé à d’autres activités ?
Si oui, lequel selon vous ?

En quoi le jeu dégrade t’il votre vie ?
Estimez-vous que dans la mesure où vous n’investissez pas des sommes d’argent (poker, …), il n’y a pas d’aspects réellement néfastes ?
Estimez-vous que si on alterne les différents jeux (différentes phases avec un jeu privilégié ou plusieurs jeux en même temps), il n’y a pas de dépendance réelle ?

Estimez-vous nécessaire que les jeux se passent en vrai pour relativiser votre dépendance ? Ne peut-on pas aussi avoir un dépendance IRL, y compris dans des ludothèques ?

Il n'est pas question de diaboliser le jeu qui a ses aspects positifs de socialisation (IRL) et de cognition ludique (les petits vieux qui jouent aux cartes ou les bébés en apprentissage) ou simplement de plaisir temporaire.

Question qui sort du cadre mais peut être intéressante en tant qu'explication sociologique: Les jeux sont-ils un des remèdes à l’ennui existentiel qui est présent dans nos sociétés ?

On peut lier ce débat à un autre sujet de Deass, bien que ce soit plutôt l’opposé de la dépendance, la saturation au jeu: http://www.les-loups-garous.com/t2757-l-envie-de-jouer

Ceci est évidemment un topic sérieux contrairement aux 1001 raisons de jouer au LG mais on n'est pas des psychologues de la personnalité, vous avez le droit de déconner dans vos réponses voire d’être dadaïste du moment que vous respectez les points de vue des autres.


Je n’ai pas vérifié si on en avait parlé dans le flood Maléfique et oui, je sais qu'il y a beaucoup trop de questions

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 22:09

Pour ceux qui l'ignore étant un 'spécialiste" en questions de dépendances IRL, je suis disposer a participer a se débat et suis disposer à vaincre les pré reçu pouvant être évoqué dans ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
nxou
Corbeau philanthrope
Corbeau philanthrope
nxou

Masculin Date d'inscription : 19/04/2010
Humeur : looking for salvation

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 22:12

Les caractéristiques du LG ne le rendent pas addictif. A la limite si on est mort tôt plusieurs fois oui. Mais au bout du compte des débats violents, ou des parties ou on arrive plus à suivre et ca diminue tout de suite.

Je ne pense pas qu'on puisse être dépendant à des jeux de logiques pures, car on en fait vite le tour.

Citation :
A quel moment estimez vous qu’il y a dépendance ?
Comme pour la plupart des troubles pyschosociaux, lorsqu'il a une altération massive de la qualité de vie du "patient". J'ai pas fait sur le jeu. Mais grosso modo y'a souvent plusieurs critères, avec plusieurs répercutions, sociales professionelles etc.

Citation :
Estimez-vous que si on alterne les différents jeux (différentes phases avec un jeu privilégié ou plusieurs jeux en même temps), il n’y a pas de dépendance réelle ?
Celà dépend, celà peut-être oui ou non en fonction des personnes, si il y'a un impact et une dégradation ou non.

Citation :
Question qui sort du cadre mais peut être intéressante en tant qu'explication sociologique: Les jeux sont-ils un des remèdes à l’ennui existentiel qui est présent dans nos sociétés ?
Humpf un remède je n'en sait rien, il n'y a pas de remède, il y a les gouts et les couleurs, et ce que l'on aime manger ou pas.
Non par contre le jeu c'est l'apprentissage de règle l'adaptation, c'est la base des cognitions le faire-semblant.

Dire qu'après on revient au jeu car y'a plus rien d'autre à faire je sais pas. Moins qu'un remède, je dirais une rustine.

nxou
Revenir en haut Aller en bas
Chloran
Flûtiste farfelu
Flûtiste farfelu
Chloran

Masculin Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : tulle
Humeur : tres lunatique

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 22:18

Et si on parlait plutôt de la dépendance à lire car ce n'est pas un besoin vital

Bon ok je sors
pendu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 22:31

La dépendance pour moi est le fait de ne pas pouvoir s'arreter de pratiquer ou consommer un produit quelque soit la frequence ou l'importance. Genre un gamer qui joueras 12 heure par jour sera dépendant si il ne peux s'arreter, de même le joueur ne pouvant s'empecher de faire sa partie de belotte tous les dimanche 13 heure 22 est dépendant aussi.

être dépendant c'est perdre la volonté de dire non.
Revenir en haut Aller en bas
Xinome
Médium déconnecté
Médium déconnecté
Xinome

Féminin Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : Toulouse !
Humeur : Ludique

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 23:06

Citation :
Vous sentez-vous dépendant au LG ou l’avez-vous été à un moment ?
Les caractéristiques du jeu LG (jeux de rôle, enquête-profiling, jouer le grand méchant qui « manipule ») le rendent-il plus addictif ?
Dépendant à un autre jeu ?
1) Non, ne pas jouer aux loups garous ne me gène pas, quand je suis en vacances je n'y joues pas et ça ne me manque pas. Je suis contente de pouvoir rejouer quand je rentre à la maison.

2) Plus addictif que quoi ?
3) Non plus, je peux ne pas jouer pendant une période donnée sans ressentir le besoin de jouer. Même si je joue beaucoup dans les assos.

Citation :
A quel moment estimez vous qu’il y a dépendance ?
Quand on ne se sent pas bien parce qu'on a pas jouer, comme on le ferait d'habitude.

Citation :
Est-ce pour vous quand il y un pourcentage trop important de temps passé sur les jeux comparé à d’autres activités ?
Si oui, lequel selon vous ?
Non, mais jouant dans des assos, ayant un petit amis joueurs et des copains joueurs, j'ai du mal à évaluer.

Citation :
En quoi le jeu dégrade t’il votre vie ?
Il ne la dégrade pas, il permet de m'amuser, de rencontrer des gens, de faire fonctionner mon cerveau ^^

Citation :
Estimez-vous que dans la mesure où vous n’investissez pas des sommes d’argent (poker, …), il n’y a pas d’aspects réellement néfastes ?
Oui, il me permet de rencontrer des gens, de passer de bons moments à discuter et jouer.

Revenir en haut Aller en bas
Murollatem
Sorcière empoisonnée
Sorcière empoisonnée
Murollatem

Masculin Date d'inscription : 31/08/2010

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 23:49

Chloran a écrit:
Et si on parlait plutôt de la dépendance à lire car ce n'est pas un besoin vital

Bon ok je sors
pendu

Il y a des dépendances exacerbées à des besoins vitaux aussi mais ce n'est pas le sujet ici.
Tu rentre quand tu veux. Wink

Xinome a écrit:
Citation :
Vous sentez-vous dépendant au LG ou l’avez-vous été à un moment ?
Les caractéristiques du jeu LG (jeux de rôle, enquête-profiling, jouer le grand méchant qui « manipule ») le rendent-il plus addictif ?
Dépendant à un autre jeu ?
2) Plus addictif que quoi ?
que d'autres (types de) jeux bien évidemment. On peut parler aussi de la hausse d'adrénaline de la fin du bûcher ou de la découverte du mort de la nuit au matin. Cet aspect dû au caractère caché est moins présent avec des jeux de plateau logique comme les échecs et le go où on voit la situation évoluer sous nos yeux et qu'il n'y a pas d'aspect caché voire de hasard.

Xinome a écrit:

Citation :
Est-ce pour vous quand il y un pourcentage trop important de temps passé sur les jeux comparé à d’autres activités ?
Si oui, lequel selon vous ?
Non, mais jouant dans des assos, ayant un petit amis joueurs et des copains joueurs, j'ai du mal à évaluer.

C'est intéressant mais on pourrait la prolonger en se demandant aussi l'effet de nos proches sur nous si on veut faire une pause. Un peu (sans trop d'analogie facile) comme un fumeur qui voudrait arrêter alors que sa partenaire fume encore.
Revenir en haut Aller en bas
Balthy
Corbeau philanthrope
Corbeau philanthrope
Balthy

Masculin Date d'inscription : 11/12/2009

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyLun 2 Juil 2012 - 23:57

Je ne pense pas que l'on puisse être dépendant du LG, ce n'est pas un jeu que l'on pratique continuellement (enfin j'ai jamais vu personne faire ça). Ce que je veux dire, c'est que si on doit s'absenter 24h, je suis pas sûr que quelqu'un parte en dépression car il n'a pas pu accéder à internet pour jouer au LG, ça me paraîtrait vraiment excessif quand même. Car c'est bien de ce genre de comportement dont on parle avec le terme de "dépendance" selon moi!
Revenir en haut Aller en bas
Xinome
Médium déconnecté
Médium déconnecté
Xinome

Féminin Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : Toulouse !
Humeur : Ludique

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMar 3 Juil 2012 - 1:11

Murollatem a écrit:
que d'autres (types de) jeux bien évidemment. On peut parler aussi de la hausse d'adrénaline de la fin du bûcher ou de la découverte du mort de la nuit au matin. Cet aspect dû au caractère caché est moins présent avec des jeux de plateau logique comme les échecs et le go où on voit la situation évoluer sous nos yeux et qu'il n'y a pas d'aspect caché voire de hasard.

Du coup je dirais pas nécessairement plus addicif, mais plus prenant et pouvant faire une entrée dans la vie réelle (surtout en jouant sur forum où l'on peut réfléchir à la partie pendant la journée alors qu'on fait autre chose que jouer), on a des émotions (ça peut être le stress du bûcher/ de la nuit) mais aussi l'argumentation employée contre soi, ce que pense les autres, etc.
Ça pourrait avoir un côté additif pour des gens qui aiment ce genre d'ambiance, et inversement pour ceux qui sont plus dans les jeux de logiques.

Citation :
C'est intéressant mais on pourrait la prolonger en se demandant aussi l'effet de nos proches sur nous si on veut faire une pause. Un peu (sans trop d'analogie facile) comme un fumeur qui voudrait arrêter alors que sa partenaire fume encore.
Il m'arrive d'aller dans une asso et de passer mon temps à discuter avec les joueurs et de ne pas jouer de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Elzen
Villageois sanguinaire
Villageois sanguinaire
Elzen

Masculin Date d'inscription : 01/03/2010
Localisation : Ouzbékistan

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMar 3 Juil 2012 - 10:57

Je pense qu'il y a plus addiction au débat qu'au lg pour moi et que le lg n'est qu'une des émanations de cette dépendance.

Il y a également plus dépendance aux forums et à leur côté social qu'au jeu en lui-même qui n'est un qu'un intermédiaire de ce besoin de sociabilité et de reconnaissance parmi des pairs d'intellect et de profils semblables. Pairs qu'il est parfois difficile de trouver parmi au sein de notre environnement réel.

Pour les jeux vidéos j'y ai été dépendant et je le suis toujours en partie bien que j'ai arrêté le haut niveau mais ceci est un autre débat.
Revenir en haut Aller en bas
Murollatem
Sorcière empoisonnée
Sorcière empoisonnée
Murollatem

Masculin Date d'inscription : 31/08/2010

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMar 3 Juil 2012 - 11:18

Elzen a écrit:

Il y a également plus dépendance aux forums et à leur côté social
Je vais sans doute choquer les geeks mais tout en trainant pas mal sur le net, je trouve que parler de social et "contacts" au sens réel en matière de forum est abusé. Je sais qu'on est tous derrière notre PC et que parfois nos discussions nous font nous découvrir plus que dans beaucoup d'autres situations réelles mais il manque trop une richesse du réel. Je ne parle pas uniquement des sensations en plus (expression corporelle, ...) mais aussi de manières de se comporter qui sont différentes et a priori (forcément plus vraies ?) à mes yeux en IRL.

Elzen a écrit:

Pour les jeux vidéos j'y ai été dépendant et je le suis toujours en partie bien que j'ai arrêté le haut niveau mais ceci est un autre débat.
Pas du tout, je trouve, le jeu de haut niveau en club (sans parler de professionnalisation) peut être aussi addictif que le sport pour un sportif qui se maintient à un rythme d'entrainement suffisamment élevé. C'est lié à la fréquence de l'occupation.
Revenir en haut Aller en bas
Mailis
Voyante borgne
Voyante borgne
Mailis

Féminin Date d'inscription : 01/02/2011
Localisation : Au coeur des étoiles
Humeur : Rêveuse

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMar 3 Juil 2012 - 11:35

Murollatem a écrit:

Elzen a écrit:

Pour les jeux vidéos j'y ai été dépendant et je le suis toujours en partie bien que j'ai arrêté le haut niveau mais ceci est un autre débat.
Pas du tout, je trouve, le jeu de haut niveau en club (sans parler de professionnalisation) peut être aussi addictif que le sport pour un sportif qui se maintient à un rythme d'entrainement suffisamment élevé. C'est lié à la fréquence de l'occupation.

Peut-être mais est-ce aussi néfaste pour la santé ?

En ce qui concerne les jeux de société en soi, je n'arrive pas vraiment à évaluer mais si on part dans les jeux vidéos alors là j'ai un paquet d'anecdotes à vous conter...

J'ai été dépendante au jeu en ligne pendant un moment, j'ai eu du mal à m'arrêter définitivement, à tel point que depuis j'ai du mal à reprendre un jeu vidéo en ligne (ou non d'ailleurs) de peur de replonger. Je n'étais pas une grosse joueuse, mais j'y venais régulièrement, je crois qu'au final j'étais plus accroché aux gens qui jouaient avec moi qu'au jeu en lui-même qui commençait à m'ennuyer. Ca m'a permis de rencontrer de réels amis, que j'ai fini par rencontrer et par aimer pour du vrai, mais ça a aussi créé beaucoup de tensions. Je suis d'ailleurs en froid avec ma meilleure amie pour une histoire de jeu-vidéo. J'ai connu des gens qui ont plongé et qui ne s'en rendent pas compte. Et c'est en pointant du doigt cette "dépendance" que leur réaction se fait savoir : "mais non c'est pas vrai, j'peux m'arrêter quand je veux" etc..., là oui, pour moi c'est la preuve de la dépendance.
Il faut dire que les jeux peuvent créer des émotions qu'on ne contrôle plus vraiment, la colère, l'énervement, la déception, l'envie de gagner à tout prix, le fait de devenir mauvais joueur/perdant, ce besoin d'être meilleur que les autres et j'en passe... Arrive un moment où on ne peut plus vraiment contrôler notre caractère, là ça devient dangereux pour notre santé mais aussi pour notre entourage.

Bref, un vaste débat qui fait remonter pas que de bons souvenirs mais quand même!! Wink

(La preuve j'essaie de me connecter tous les jours sur le forum même si je ne joue pas... Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Moghedien
Vagabond sédentaire
Vagabond sédentaire
Moghedien

Féminin Date d'inscription : 04/07/2010
Localisation : In the company of imaginary friends
Humeur : Feel it.

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMar 3 Juil 2012 - 11:47

Murollatem a écrit:
Je vais sans doute choquer les geeks mais tout en trainant pas mal sur le net, je trouve que parler de social et "contacts" au sens réel en matière de forum est abusé. Je sais qu'on est tous derrière notre PC et que parfois nos discussions nous font nous découvrir plus que dans beaucoup d'autres situations réelles mais il manque trop une richesse du réel. Je ne parle pas uniquement des sensations en plus (expression corporelle, ...) mais aussi de manières de se comporter qui sont différentes et a priori (forcément plus vraies ?) à mes yeux en IRL.
En fait non, tu ne me choques pas parce que cela rejoint une réflexion que je me suis déjà faite il y a un an, et qui revient en force en ce moment.
Depuis que je traîne sur les forums LG, j'ai fait beaucoup de rencontres et tissé pas mal de "liens" virtuels... Sauf que ce n'est que du virtuel. Et que c'est en rencontrant les gens que les vrais liens se tissent ou pas. Le fait de se trouver chacun bien protégé derrière son écran nous aide à en dire plus, mais aussi à cacher ce que nous sommes (souvent). Du coup, les relations sont faussées, bien souvent exagérées.
Qui plus est, et ça rejoint un truc que j'expliquais la semaine dernière sur T1, même si nous découvrons beaucoup de choses sur les autres, nous ne connaissons pas la vie IRL des personnes, leurs goûts culinaires, leurs habitudes, s'ils sont grognon le matin, toutes ces petites choses de rien qui ancrent une relation dans le réel. Et avec les "potes du Net", ça manque. Inévitablement.

Pour ce qui est de l'addiction au jeu, j'aurais tendance à partager les avis de Mailis et Elzen.
Revenir en haut Aller en bas
Elzen
Villageois sanguinaire
Villageois sanguinaire
Elzen

Masculin Date d'inscription : 01/03/2010
Localisation : Ouzbékistan

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMar 3 Juil 2012 - 11:50

Social dans sa définition stricte :

"Qui se rapporte à une société, à une collectivité humaine considérée comme une entité propre : L'organisation sociale. Phénomènes sociaux.
Qui intéresse les rapports entre un individu et les autres membres de la collectivité : Avoir une vie sociale très développée." (Le Larousse en ligne)

Donc que tu le veuilles ou non l'aspect social est extrêmement développé sur le web, comme sur toute plateforme ou en tout lieu ou il y a interaction entre plusieurs individus^^

Mais je suis dac que c'est différent de l'irl qui prévaut sur tout et que c'est pour cela que nous sommes passés à l'étape irl et que nous essayons d'y revenir le plus souvent possible.

Je suis d'accord pour la pratique d'un jeu à haut niveau , après cela dépend des jeux et de leur médiatisation, plus elle est élevée plus al pression est forte et plus la pratique est contraignante (et ce en lien avec les récompenses pécuniaires entre autre).

Pour les jeux vidéos je parlais d'un autre débat car à moins que tu ne veuilles l'inclure dans ce sujet les problématiques sont à la fois semblables et très différentes d'où le fait qu'à moins de dévier du sujet initial il ne nous faille ouvrir un autre sujet de débat si nous voulons en faire le tour.
Revenir en haut Aller en bas
linika
Corbeau philanthrope
Corbeau philanthrope
linika

Féminin Date d'inscription : 29/04/2009

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 2:51

Je trouve les questions de Murollatem très pertinentes en soit , car elles font bien le tour du sujet , tout en touchant bien le point sensible, notamment celui des jeux online en particulier.
Mais il y a beaucoup à dire du coup.

Je ferai cependant une différence entre "addiction" ( dont on a du mal à se passer par amour du jeu/ comparaison personnelle : les rapports ) et "dépendance" ( dont l'absence crée un malaise / comparaison personnelle : le tabac, même si j'ai arrété).

L'addiction se développe très vite vis à vis de n'importe quel jeu que l'on apprécie , suivant ses goûts.
Je vois cela comme un péché mignon, et il n'y a pas de mal.

Qu'est ce qui favorise cette addiction, amha ?

Muro a écrit:
Les caractéristiques du jeu LG (jeux de rôle, enquête-profiling, jouer le grand méchant qui « manipule ») le rendent-il plus addictif ?
J'aime bien ces questions.
Dès qu'un jeu provoque un peu d'adrénaline, j'ai tendance à vite l'adorer. Très fan des jeux alternatifs , au tour par tour.
Donc j'ai envie de répondre "oui" .
Oui , pour cette poussée d'adrénaline à chaque passage de tour de n'importe quelle sorte . Cela peut paraître maso ... mais c'est un régal de se ronger les ongles en attente du résultat .
Oui aussi , car le jeu permet de s'évader et d'être tout ce que l'on n'est pas IRL.

Muro a écrit:
Peux-t-on être dépendant des jeux de logique pure ?
As-tu des exemples ?
Si tu parles des jeux abstraits , mon avis ne rejoint pas du tout celui de nxou.
Qui peut prétendre avoir fait le tour de jeux tel que Go , ou plus simplement la série Gipf .
Des jeux sans hasards , pure réflexion.
Je ne sais pas si on peut en être pathologiquement dépendant. Mais addicté , oui.

Je vois donc deux aspects dans le jeu qui peut le rendre addictif :
- l'aspect "jeu de rôle" qui permet de s'échapper/sortir durant un laps de temps de l'IRL
(déviation dépendante : MMPORG, JDR, ... )
- l'aspect "sensations fortes " qui permet une dose d'adrénaline , molécule euphorisante
(déviation dépendante : jeu d'argent, ... )

Peut-être pourrait-on aussi citer la masturbation intellectuelle que procurent beaucoup de jeux de réflexion, d'investigation, ou de stratégie ?
Mais cela rejoint l'aspect "sensation forte" , car si on se torture les méninges , c'est toujours dans l'attente d'être délivré par la "bonne ou mauvaise" réponse.

Muro a écrit:
Estimez-vous nécessaire que les jeux se passent en vrai pour relativiser votre dépendance ? Ne peut-on pas aussi avoir un dépendance IRL, y compris dans des ludothèques ?
Je crois que la dépendance au jeu existe depuis bien avant la création d'internet : casino, joueur de poker, ...
De mon point de vue personnnel ,cela ne changerait rien. L'internet est juste une énorme porte ouverte. Plus de joueurs passionnés et disponible, donc plus de temps à pouvoir jouer. Plus de jeux à pouvoir découvrir facilement. Et surtout une gestion du temps facilitée par les parties au tour par tour.
Je reviendrai plus tard sur l'aspect social car effectivement , l'impact du jeu est très différente.

Muro a écrit:
Les jeux sont-ils un des remèdes à l’ennui existentiel qui est présent dans nos sociétés ?
Notre société est-elle vraiment différente de celle des autres époques , ou culture ?
Le jeu a toujours existé et c'est un instinct animal. C'est ancré dans nos gênes.

Est-ce qu'un bon repas est un remède à la faim ?
Manger , c'est sain. Faut s’arrêter avant la boulimie.

Revenir en haut Aller en bas
linika
Corbeau philanthrope
Corbeau philanthrope
linika

Féminin Date d'inscription : 29/04/2009

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 3:11

Murollatem a écrit:
Elzen a écrit:

Il y a également plus dépendance aux forums et à leur côté social
Je vais sans doute choquer les geeks mais tout en trainant pas mal sur le net, je trouve que parler de social et "contacts" au sens réel en matière de forum est abusé. Je sais qu'on est tous derrière notre PC et que parfois nos discussions nous font nous découvrir plus que dans beaucoup d'autres situations réelles mais il manque trop une richesse du réel. Je ne parle pas uniquement des sensations en plus (expression corporelle, ...) mais aussi de manières de se comporter qui sont différentes et a priori (forcément plus vraies ?) à mes yeux en IRL.

Je suis d'accord avec vous deux sur ce point.

D'un côté , la communication sur web en passant par un forum , par exemple , biaise légèrement les relations.

Les échanges y sont assez facilités par une sorte d'anonymat , et donne vite l'impression d'avoir une "vie sociale sur le net" ( et je ne parle pas de FB).
Donc, oui , je crois qu'il peut y avoir une addiction à ce type de communication qui peut paraître plus accessible pour certains, ou plus rassurante. La richesse des échanges y est forte et très intéressante. Je n'ai pas envie de rabaisser cette forme de partage car elle a ses propres richesses.

Mais non, cela ne ressemble en rien à une vraie communication sur le plan humain, comme le dit Muro.
Revenir en haut Aller en bas
Murollatem
Sorcière empoisonnée
Sorcière empoisonnée
Murollatem

Masculin Date d'inscription : 31/08/2010

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 9:14

linika a écrit:

Très fan des jeux alternatifs , au tour par tour.
Donc j'ai envie de répondre "oui" .
Oui , pour cette poussée d'adrénaline à chaque passage de tour de n'importe quelle sorte . Cela peut paraître maso ... mais c'est un régal de se ronger les ongles en attente du résultat .

...

Je vois donc deux aspects dans le jeu qui peut le rendre addictif :
- l'aspect "jeu de rôle" qui permet de s'échapper/sortir durant un laps de temps de l'IRL
(déviation dépendante : MMPORG, JDR, ... )


On peut aussi se poser la question de ces jeux qui évoluent vers un système « ouvert » où il y a une multitude de choix possible / quêtes possibles en fonction des goûts de l’utilisateur. On peut revisiter le jeu suivant de multiples aspects avec le danger de jeu qui s'adapte au consommateur au point de devenir un miroir de Narcisse. Cet aspect n'est plus présent quand on joue avec d'autres joueurs en réseau. On a des rencontres d'individualités avec les transactions inévitables liées aux buts à atteindre.

Le jeu de LG est selon moi un jeu ouvert précisément car il permet des variantes au niveau règles tout en gardant le principe et surtout même un joueur donné (avec ses affinités personnelles point de vue jeu: extraversion, analyse, bluffs ... ) peut s'essayer à presque une infinité de stratégies. Le cadre est suffisamment souple que pour se renouveler à chaque partie si on tient compte des nuances ou qu'on s'essaie à de nouveaux comportements.

De même, il y aussi un aspect paradoxal, c'est qu'on recherche une forme de contrôle dans le jeu qu'on n'a généralement pas dans la vie réelle mais en même temps l'excitation peut être donnée par l'aspect incontrôlé du jeu.

linika a écrit:

Oui aussi , car le jeu permet de s'évader et d'être tout ce que l'on n'est pas IRL.

En même temps, on a quand même des gens qui interagissent sur un jeu psychologique complexe et qui peuvent évoluer IRL grâce au jeu. On pourrait imaginer des adolescents qui apprennent à mieux contrôler leurs réactions ou écouter la pensée des autres voire d'acquérir un sens critique plus développé grâce au jeu. Bref la coupure n'est pas aussi claire qu'on voudra le faire croire. Ce n'est pas pour rien qu'on utilise le virtuel pour soigner des phobies.

linika a écrit:

Muro a écrit:
Peux-t-on être dépendant des jeux de logique pure ?
As-tu des exemples ?
Si tu parles des jeux abstraits , mon avis ne rejoint pas du tout celui de nxou.
Qui peut prétendre avoir fait le tour de jeux tel que Go , ou plus simplement la série Gipf .
Des jeux sans hasards , pure réflexion.
Je ne sais pas si on peut en être pathologiquement dépendant. Mais addicté , oui.

Eh bien on sait tous que certains joueurs d'échecs sont devenus fous à cause de leur obsession du jeu.
Je connais des personnes qui ont besoin de faire leur sudoku de manière assez routinière, presque comme un calmant.
Je suis entièrement d'accord pour dire qu'on ne fait pas le tour de jeu complexe comme le Go précisément parce que les choix sont multiples et l'approche même peut être différente par cette liberté. D'ailleurs il y a un aspect non contrôlé par les règles une fois que celles-ci sont suffisamment ouvertes ou complexes , c'est la profondeur d'analyse qu'un joueur peut atteindre avec ses capacités (je ne parle pas que de raisonnement pour rester dans un point de vue général). Cette profondeur peut renouveler l'attrait du jeu ou augmenter le sentiment de maîtrise et donc la dépendance.

linika a écrit:

Peut-être pourrait-on aussi citer la masturbation intellectuelle que procurent beaucoup de jeux de réflexion, d'investigation, ou de stratégie ?
Mais cela rejoint l'aspect "sensation forte" , car si on se torture les méninges , c'est toujours dans l'attente d'être délivré par la "bonne ou mauvaise" réponse.

On rejoint Elzen, Mogh et d'autres sur la notion de groupe aux intérêts partagés, sur le fait que tout le monde n'a pas nécessairement un plaisir à faire fonctionner son intelligence ou est suffisamment satisfait de ses efforts dus au boulot que pour ne pas en rajouter dans ses loisirs. Soyons cynique (on peut me dire que là je fais du préjugé facile mais j'y saute à plein pied), un supporter vraiment fan acharné de foot fera t'il un joueur passionné de LGT ?
Mais là encore je me demande s'il ne peut pas avoir un effet d'entrainement inévitable: l'intelligence qui appelle l'intelligence et nous pousse à toujours en savoir, comprendre plus. Ce qui est chouette dans le jeu c'est qu'il y a une mise en pratique réelle de l'intelligence. D'abord avec une phase d'apprentissage puis une phase de mise en pratique et élaboration de stratégie (niveau global voir meta jeu), tactiques.


linika a écrit:

L'internet est juste une énorme porte ouverte. Plus de joueurs passionnés et disponible, donc plus de temps à pouvoir jouer. Plus de jeux à pouvoir découvrir facilement.

La disponibilité du produit est grande. D'ailleurs, on peut voir la gratuité comme un mal si on la pense comme non barrière. Pour le nombre de joueurs, il participe aussi au renouvellement de l'attrait d'un jeu et on peut le voir comme un boucle sans fin.

linika a écrit:

Le jeu a toujours existé et c'est un instinct animal. C'est ancré dans nos gênes.

Oui les mammifères sont particulièrement doués pour le jeu. C'est lié à l'apprentissage qui ne peut pas être communiqué par les gênes précisément et aussi au fait que le développement neuronal (physiologique de manière générale) continue assez longtemps après la naissance.

Revenir en haut Aller en bas
Opeth
Pyromane ignifuge
Pyromane ignifuge
Opeth

Masculin Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Montpellier.
Humeur : obsküre

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 9:22

Murollatem a écrit:
Soyons cynique (on peut me dire que là je fais du préjugé facile mais j'y saute à plein pied), un supporter vraiment fan de foot fera t'il un joueur passionné de LGT ?

Je pense en être.
Revenir en haut Aller en bas
Murollatem
Sorcière empoisonnée
Sorcière empoisonnée
Murollatem

Masculin Date d'inscription : 31/08/2010

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 9:33

Opeth a écrit:
Murollatem a écrit:
Soyons cynique (on peut me dire que là je fais du préjugé facile mais j'y saute à plein pied), un supporter vraiment fan de foot fera t'il un joueur passionné de LGT ?

Je pense en être.


Combien de fois vas-tu voir un match de foot en vrai ? La distance avec son/ses clubs préféré(s) est un facteur qui module la réponse mais on sait tous que les vrais fans se déplacent beaucoup, y compris à l'étranger. (On fait pareil pour les IRL LG)

As-tu autant de produits commerciaux que ceux qu'on peut voir du "vrai" supporter ? (Je ne parle pas que de la vareuse et d'une écharpe). EDIT: On peut évidemment lier cette question avec les joueurs qui font les salons du jeu et recherche les éditions Collector, les jeux rares à trouver car pas assez distribué.

Enfin là encore c'est une notion de perception de soi et je respecte ton sentiment.


Dernière édition par Murollatem le Mer 4 Juil 2012 - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Opeth
Pyromane ignifuge
Pyromane ignifuge
Opeth

Masculin Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Montpellier.
Humeur : obsküre

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 9:38

Mon club préféré, c'est le Milan AC alors je n'ai jamais eu l'occasion d'aller à San Siro les voir jouer.
J'ai été abonné deux ans au Mans, lorsqu'ils étaient en Ligue 1.

Si je me considère comme étant super passionné, c'est simplement que je connais énormément sur le sujet : les joueurs, les clubs, les stades, l'histoire du foot en général, des matches mythiques et autres.
Je connais la stratégie, je ne vois pas un match comme le verrait le spectateur lambda, me semble t-il.

Je n'ai presque rien en produits commerciaux, mais un maillot du Milan quand même.

Mais je n'ai rien du vrai supporter en ceci que ma vie ne dépend pas d'un résultat, ni que je n'irai pas taper un autre parce qu'il supporte tel club ou que son club vient de battre "le mien".
C'est vrai, j'aurais peut être dû ne pas me manifester dans ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Moghedien
Vagabond sédentaire
Vagabond sédentaire
Moghedien

Féminin Date d'inscription : 04/07/2010
Localisation : In the company of imaginary friends
Humeur : Feel it.

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 9:50

Opeth a écrit:
Mais je n'ai rien du vrai supporter en ceci que ma vie ne dépend pas d'un résultat, ni que je n'irai pas taper un autre parce qu'il supporte tel club ou que son club vient de battre "le mien".
C'est vrai, j'aurais peut être dû ne pas me manifester dans ce sujet.
J'ai bien envie de te répondre à ce sujet, mais je le ferai sur T1 où il y a un sujet dédié à ça.
Et arrête de dire que tu ne dois pas intervenir, tu l'aurais fait de toute façon :tape

Je répondrai au sujet de façon un peu plus conséquente (mais pas réfléchie et argumentée, c'est moi quand même ^^) ce soir ou demain.
Revenir en haut Aller en bas
Opeth
Pyromane ignifuge
Pyromane ignifuge
Opeth

Masculin Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Montpellier.
Humeur : obsküre

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 9:56

Non, s'il n'avait pas demandé si c'était possible d'être à fond sur le foot et passionné de LG, je n'aurai rien dit.
Revenir en haut Aller en bas
Xinome
Médium déconnecté
Médium déconnecté
Xinome

Féminin Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : Toulouse !
Humeur : Ludique

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 11:40

Opeth a écrit:
Mais je n'ai rien du vrai supporter en ceci que ma vie ne dépend pas d'un résultat, ni que je n'irai pas taper un autre parce qu'il supporte tel club ou que son club vient de battre "le mien".
J'ai envie du dire que tu es donc justement un vrai supporter et passionné de foot Wink
Supporter une équipe ce n'est pas aller taper sur les supporters adverses parce que son équipe à perdue. C'est pas insulté les gens non plus.

Murrolatem a écrit:
Je vais sans doute choquer les geeks mais tout en trainant pas mal sur le net, je trouve que parler de social et "contacts" au sens réel en matière de forum est abusé. Je sais qu'on est tous derrière notre PC et que parfois nos discussions nous font nous découvrir plus que dans beaucoup d'autres situations réelles mais il manque trop une richesse du réel. Je ne parle pas uniquement des sensations en plus (expression corporelle, ...) mais aussi de manières de se comporter qui sont différentes et a priori (forcément plus vraies ?) à mes yeux en IRL.
Les forums sont un moyen de trouver des gens qui aiment la même chose que nous, mais aussi un moyen de continuer à jouer avec des gens qu'on connait irl et qui habitent loin. Certaines discussions avec des gens sur un forum peuvent donner envie de mieux les connaitre et de les rencontrer, pour jouer en irl et plus.
Mais il y a un aspect social sur les forums, puisque tu rencontres des gens avec qui tu partages une passion, avec qui tu joues et échanges. Je connais des couples qui se sont connus car inscrits sur le même forum à jouer ensemble puis ils se sont rencontrés et vivent ensemble maintenant.
En jouant sur forum, on a des joueurs avec qui on accroche plus qu'avec d'autres, ça me semble normal au bout d'un moment de vouloir mettre une personne réelle derrière un pseudo qu'on côtoie depuis pas mal de temps et donc de se rencontrer irl.
Le forum, c'est un premier contact.

Pour moi, même des échanges sur internet abrité derrière un pseudo, ça reste social. A moins de s'inventer totalement une vie on dévoile un peu qui on est, plus par les discutions qui ne se sont pas dans le jeux que dans les débats je pense (je pense poster pas mal dans les parties, en irl je suis plus réservée et ne parle pas trop, du moins pas au début), on peut percevoir un caractère, des goûts ... Ça reste superficiel, mais c'est un début.
Et je dirais que ça dépend ce qu'on cherche : si je vais sur un forum de lg c'est pour jouer, pas pour faire des rencontres, même si ça peut arriver par la suite.



Revenir en haut Aller en bas
Elzen
Villageois sanguinaire
Villageois sanguinaire
Elzen

Masculin Date d'inscription : 01/03/2010
Localisation : Ouzbékistan

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 11:46

Bon il est où le débat là sinon? Il faut animer un peu Muro, relancer, et non nous sortir de belles phrases :p
Revenir en haut Aller en bas
Murollatem
Sorcière empoisonnée
Sorcière empoisonnée
Murollatem

Masculin Date d'inscription : 31/08/2010

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 12:08

C'est que je suis moins doué que vous cher clown.
Je n'empêche personne de ne pas être d'accord et de défendre son point de vue. Je me refuse toutefois à pervertir mon ressenti juste pour faire débat, je n'empêche pas d'autres de le faire. Peut-être que l'on se rejoint tous assez bien car on a du mal à critiquer quelque chose dont on fait tous partie intégrante.

De plus, mes bassesses de comtesse me poussent à la pudeur.
Je parle déjà de trop selon ma perception et je ne m'estime en aucun cas responsable de cette discussion parce que je l'ai lancée. Cette discussion appartient à tout le monde et est modérée par Djoach et Maléfique.
Revenir en haut Aller en bas
Diogène
Voleur honnête
Voleur honnête
Diogène

Masculin Date d'inscription : 29/10/2009
Localisation : Sète
Humeur : Distraite

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 12:10

Me sentant concerné je vais répondre au questionnaire de Muro:

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Xinome
Médium déconnecté
Médium déconnecté
Xinome

Féminin Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : Toulouse !
Humeur : Ludique

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 12:18

Diogène a écrit:
Faisant partie, comme Xi', à une asso de jeu, je peux t'affirmer que la dépendance existe aussi "en vrai"! J'ai par exemple connu des joueurs qui sont restés jouer sans discontinuer pendant 54h! Et sans dormir!
Chuuuuut ! silent (et puis je ne suis pas dans une asso mais dans trois ...)
54h j'ai pas fait jusque là, mais jouer le soir, toute la nuit, la journée du lendemain et jusqu'à une heure avancée de la nuit suivante on a eut fait en week-end jeux. A grands renfort de bières, café et piscine pour se réveiller.
Mais ça reste un évènement ponctuel, dans un cadre précis -un we jeux-, donc je ne considère pas ça comme de la dépendance puisque ça n'a rien de régulier.
Revenir en haut Aller en bas
Opeth
Pyromane ignifuge
Pyromane ignifuge
Opeth

Masculin Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Montpellier.
Humeur : obsküre

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 12:23

Xinome a écrit:
Opeth a écrit:
Mais je n'ai rien du vrai supporter en ceci que ma vie ne dépend pas d'un résultat, ni que je n'irai pas taper un autre parce qu'il supporte tel club ou que son club vient de battre "le mien".
J'ai envie du dire que tu es donc justement un vrai supporter et passionné de foot Wink

Oui, c'était de l'ironie, comme je l'ai dit à Moghedien sur T1. Visiblement, j'ai du mal à me faire comprendre ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Xinome
Médium déconnecté
Médium déconnecté
Xinome

Féminin Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : Toulouse !
Humeur : Ludique

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 12:30

Opeth a écrit:
Oui, c'était de l'ironie, comme je l'ai dit à Moghedien sur T1. Visiblement, j'ai du mal à me faire comprendre ! Razz
De l'iro... quoi ?( Very Happy ->) ... ah oui de l'ironie bien sur ... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Murollatem
Sorcière empoisonnée
Sorcière empoisonnée
Murollatem

Masculin Date d'inscription : 31/08/2010

La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux EmptyMer 4 Juil 2012 - 12:47

Diogène a écrit:

Est-ce pour vous quand il y un pourcentage trop important de temps passé sur les jeux comparé à d’autres activités ?
Si oui, lequel selon vous ?
Plusieurs heures par jour tous les jours.
Je dois t'avouer que quand j'ai lu ta réponse j'ai cru que tu disais le temps que tu passais aux jeux par jour Wink . Si tu réponds à la question, c'est assez vague.

Diogène a écrit:

Estimez-vous que si on alterne les différents jeux (différentes phases avec un jeu privilégié ou plusieurs jeux en même temps), il n’y a pas de dépendance réelle ?
Je ne comprends pas la question tete
On peut imaginer qu'on remplace un jeu par un autre jeu mais que la dépendance générale aux jeux reste présente, qu'on reste avec un comportement de gamer qui a besoin des sensations liées au jeu (évasion, prise de risque, plaisir intellectuel, besoin de gagner ...).
Style, tu arrêtes le LG pour te mettre à jouer à Dominion comme un damné.
On peut aussi penser qu'on joue à différents jeux différents en même temps mais que ces jeux nous procurent les mêmes sensations ou que le fait de jouer à différents jeux nous permettrait de dire que l'on est pas dépendant à un type de jeu.

On peut aussi se poser la question de si un joueur est devenu dépendant à un jeu, le deviendra t'il potentiellement à d'autres ? C'est le problème des interdépendances et aussi de la prédisposition d'un point de vue récepteurs et molécules chimiques de personnes. On peut aussi se poser la question de manière plus vaste si un alcoolique peut devenir joueur plus facilement ou inversément.

Que je ne vois plus de maillot moulant sinon kryptoironicus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La dépendance aux jeux Empty
Message(#) Sujet: Re: La dépendance aux jeux La dépendance aux jeux Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La dépendance aux jeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» le jeux du sam... sam'dit !!
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Petit Jeux a la con !!
» [IMAGES] Paysages et décors (jeux vidéos)
» NU recrute... des jeux des mots.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Survie & Fourberie :: Au détour des ruelles :: Taverne-